Que peuvent vous apporter d’autres personnes en situation de handicap

L’expérience d’autres personnes peut vous inspirer, vous montrer un chemin à prendre… ou à éviter.

Grâce à leur vécu, ils peuvent peut-être aussi vous apporter une écoute, une compréhension que vous ne trouvez pas ailleurs, voire même briser votre sentiment de solitude. Et ils peuvent aussi vous donner de précieuses informations.

Avant de se diriger vers certaines rencontres, il peut être intéressant de se demander si on se sent prêt à découvrir aussi des histoires difficiles sans se laisser décourager ou envahir émotionnellement.

Avant de se confier à d’autres, il vaut parfois mieux s’assurer de leur capacité d’écoute et de discrétion.

Certaines personnes en situation de handicap ont trouvé ou retrouvé un sens à leur vie grâce à des actions militantes, notamment en témoignant de leur vécu.

Partager son expérience peut être d’une grande aide pour soi et pour les autres.

25
Brigitte, atteinte d’une déficience motrice
« MAIS, UN JOUR… alors que nous étions en vacances en camping, un Anglais a débarqué dans le camp avec sa MINI, sa tente et … SON FAUTEUIL ROULANT : la révélation pour moi de ce qui pouvait être possible. Cela m’a poussée en avant: plus tard, je vivrai aussi indépendante: je conduirai, j’aurai mon logement… Comment je m’y prendrai ? Je ne faisais pas de plans, j’imagine que cette image encourageante a imprégné mon subconscient qui a fait qu’au jour le jour j’ai mis au fil du temps les choses en place tant bien que mal. J’ai conservé de ce souvenir l’habitude de me dire que ce qui est possible pour d’autres dans une situation similaire à la mienne peut l’être aussi pour moi. »
www.asbbf.be

29
‘le Chaisard noir’
« Je risque de ne paraître que moyennement sympathique, mais quand je sirote mon café dans mon bistrot favori je déteste voir entrer un autre chaisard sur mon territoire. Au milieu des habitués j’avais presque oublié, et puis voilà que, soudain, fini mon intégration exemplaire : je fais, à nouveau, partie du club des craqués. C’est le même sentiment que, lorsqu’au fin fond du Mozambique, vous voyez débarquer des Belges alors que vous partagez la tambouille avec vos nouveaux amis locaux ; ça peut très bien tomber mais ça peut aussi être solidement navrant pour peu qu’ils commandent des frites. Pour en revenir au chaisard du début, si sa conversation est nulle, on pourra au moins parler chaises comme d’autres parent bagnoles. Seul un collègue peut savoir à quel point le sujet est riche. A quel point une chaise peut être belle… »
Le guide du chaisard, Collectif, 1ère année ed. Parcours, 2000 p9