Aide psychologique et soutien moral

Tout le monde peut un jour avoir besoin d’aide. Il n’est pas toujours possible de faire face, seul, aux souffrances psychologiques ou morales que l’on peut vivre suite à l’annonce d’une mauvaise nouvelle, et lors des périodes difficiles tout au long de la vie. Certaines déficiences nécessitent aussi une prise en charge psychologique ou psychiatrique dans la durée.

Vers quels professionnels se tourner ?

Il importe d’abord de savoir de quoi vous avez besoin Vous pouvez y réfléchir seul, avec un proche ou avec un professionnel que vous connaissez.

Recherchez-vous une aide pour vous, pour votre couple ou pour toute votre famille ?

Souhaitez-vous entamer une psychothérapie ou trouver une simple écoute professionnelle ?

Etes-vous plus à l’aise avec une approche basée sur la parole ou préféreriez-vous d’autres modes d’expression ?

  • Quel budget ?
  • Quel temps ?
  • Etre aidé par un homme ou une femme ?
  • Comment vous assurer de sa compétence ?

Les termes utilisés dans le domaine de l’aide psychologique peuvent vous paraître flous.

Voici quelques points de repère :

Le psychologue a une formation universitaire en psychologie.
Selon son contexte de travail et les éventuelles formations complémentaires qu’il a suivies, il vous propose un soutien psychologique ou des entretiens à visée thérapeutique, individuels, en couple, en famille ou en groupe.
Le psychiatre est un médecin spécialisé en psychiatrie, qui diagnostique, traite et tente de prévenir les maladies mentales, les troubles psychiques et les désordres émotionnels.
Il peut prescrire une aide médicamenteuse.
Le pédopsychiatre est le psychiatre spécialisé dans des troubles de l’enfance et de l’adolescence.
Les psychothérapeutes sont en général des psychologues ou des psychiatres, mais ils peuvent aussi être des professionnels ayant d’autres diplômes de base, ou sans aucun diplôme. Ils ont suivi une formation auprès d’une « école de psychothérapie » défendant une approche précise, par exemple la thérapie familiale (ou systémique).
Il existe plusieurs types de psychothérapies, dont certaines sont très sérieuses et enseignées par des organismes garantissant la qualité de leurs diplômés.
Ce n’est pas le cas de toutes les formations, comme nous l’avons déjà dit plus haut.

Une vérification s’impose donc.

Par ailleurs, il existe malheureusement des personnes sans réelle formation professionnelle reconnue qui profitent de la détresse d’autrui, qui prétendent pouvoir tout résoudre, mais qui peuvent vous amener à dépenser beaucoup d’argent et à perdre beaucoup de temps pour des résultats déplorables.

N’hésitez pas à demander le type de formation suivie par la personne que vous contacteriez et à prendre des informations à différentes sources avant de vous engager.

Où s’adresser ?

En cabinet privé.

A l’hôpital : certains psychologues ou pédopsychiatre consultent à l’hôpital, le plus souvent sur orientation par le médecin.

Parlez-en à votre médecin.

Dans les centres psycho-médico-sociaux, les maisons médicales, les centres de planning familial, les centres de guidance, les centres de santé mentale agréés.

Dans les services d’aide précoce ou d’accompagnement agréés : ces services interviennent auprès des enfants, des adolescents et des adultes en situation de handicap. Ils peuvent être spécialisés pour une déficience ou polyvalents.
Ils peuvent assurer un soutien psychologique et non une thérapie.
Leurs équipes sont pluridisciplinaires (psychologues, psychomotriciens, pédiatres, orthophonistes, assistants sociaux, logopèdes, kinésithérapeutes…).